Perle de la soul aux reflets r’n’b et blues, Afra Kane détient une assurance incontestable, malgré sa jeune carrière.

Perle de la soul aux reflets r’n’b et blues, Afra Kane détient une assurance incontestable, malgré sa jeune carrière.
Première partie : Nakujabo

**Afra Kane**
Installée à Neuchâtel, la chanteuse et pianiste d’origine italo-nigérienne, sort son premier album «Scorpio», l’année dernière. On y découvre une voix douce, maîtrisée et audacieuse qui vole sur des airs de soul jazzy. Elle apprend à maîtriser l’harmonie de la musique grâce aux grands noms classiques mais c’est en écoutant Aretha Franklin, Nina Simone ou encore Otis Redding, qu’elle apprend à chanter. Un héritage musical fort qui permet à la compositrice-interprète de produire des morceaux frais et captivants. À l’image de « Twenty-II » ou encore de « Me, Myself & Music », elle établit un pont entre Ravel et Etta James ; sensationnel !

**Nakujabo**
Nakujabo, comme son nom ne l'indique pas est un groupe aux origines montheysannes. Formée en 2016, la formation a rapidement trouvé une aisance à l'écriture et à la composition pour proposer aujourd'hui des morceaux issus exclusivement de leur fabrication.
N'étant pas parvenu à faire un choix entre la soul, le reggae, le hip hop ou même la funk, ils ont décidé de tout garder et d'élaborer leur propre recette. Nakujabo compte parmi ses ustensiles des synthétiseurs, savamment maniés par Stéphane Donnet, une basse, jouée avec efficacité par Laurent Dall'agnolo, une batterie, caressée délicatement par les baguettes de Mathéo Margnetti, des guitares grattées généreusement par Julien Moret et Loïs Renaud, et enfin, la voix sensuelle de Shannon Granger harmonisant un spectre sonore subtilement organisé.